•                                                                                                                   K...le 9 Octobre

    Kio

    Je suis triste...Stop...

    Mon maître .... (Eh ! oui...moi aussi), c'est à dire le Punk qui m'héberge me dis que tu ment...

    Tu as tellement exposer ton mystère dans ta lettre que je me suis dis je vais l'avoir.

    Stop !

    La souris est toujours à la recherche de son gruyère...

    Mon maître est cinglé il a trop bue de bière ce soir, il ne faut pas que je l'approche sinon il me ferait du mal, car il est complètement saoul comme une banane...

    Alors il dit n'importe quoi !

    M'as-tu mentis ?

    Pourquoi n'y a t'il personne à l'adresse postale que tu me donne...

    Je n'en peux plus de tes mystères, mais c'est excitant il y a du piment et j'aime cette provocation.

    Comment pourrais-je te croire...et qui dois-je croire le fidèle ou le maître le jour ou la nuit, le vrai ou le faut...

    Qui est blanc qui est noir... ici tous les chats paraissent gris...

    Moi je suis futée...la petite souris verte qui courrait de l'herbe ?...peut être...peut être pas... qui sont ces messieurs, je cours...ils courent...et toi ?

    La souris a peur que tu te forces à lui écrire, elle est impulsive et fragile comme une feuille d'oranger.

    Je suis peux  être saoul mais je sais tout de même discerner quand ma souris est triste.

    Il ne faut pas la brusquer, je l'aime quand même malgré ses impulsions explosives...

    Elle t'a trouvé chouette c'est certain !

    Moi je ne comprends pas, ton look d'après ses dires et loin d'être punk...et en temps normal les souris préfèrent la compagnie des punks

    Mais j'avoue qu'elle est complètement déboussolée...

    Faut il penser ne me quitte pas, je suis seul, je vis dans un caveau...

    Ma souris verte danse presque tout les soir le pogo, mais cette fois ci les larmes lui coulent le long du museau, comme des gouttes de rosée...

    Pour qui cette larme versée, pour lui, pour moi, pour ces messieurs...

    Moi je noie mon chagrin dans la bière, le sien, le mien

    Pleurs de honte ou d'amour...j'ai menti, lui es dis que tu écrivais les mêmes lettres a tant d'autres, que tu n'existait pas...je n'ai trouve personne a l'adresse postale que tu donne...qui es tu ?

    Soûls comme une banane, mais c'est n'importe quoi ça...elle aussi elle délire ?

    Et toi qu'est que tu veux ?

    T'es trop bien et c'est mal...bien pour toi...mal pour elle et moi...punk, je veux que tu sois punk ; seul un punk aime ma souris...moi, que me veux tu...laisse la moi encore...ne me l'enlevez pas...je ne cours plus, je ne peux plus

    Moi je tombe...vous courez après le temps, moi j'attends qu'il vient à moi...

    Mais je comprends...moi aussi j'ai couru, couru contre les vents, contre les gens...ma souris verte qui courait dans l'herbe je l'ai trempée dans la bière, je l'admire dans mon verre...je court, trop court, je n'arrive plus à te suivre...allez court...courraient ensemble, je boirai à votre santé...courrez messieurs vous ne la rattraperez pas...

    Délire total...excuse le, il ne sais plus ce qu'il dit...j'espère que ton maître n'est pas aussi fou que le mien, te laisse t'il vivre ta vie ?

    Mais je vois qu'on ne peux le laisser seul, à défaut de gruyère, j'ai trouvé du parmesan...mais me revoilà.

    Veux tu continuer a m'écrire ?

    Est-il vrai que ton maître ne voudra plus

    Il ce fait tard vite rentrons dans le petit trou du mur tapissé...

    Fuyons...

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •                                                                                                                V.... le 6 octobre

     

                Je ne sais par où commencer !

               

                Merci tout d'abord pour ta lettre...Géniale !!

                Elle m'a fait plaisir...très ...surtout pour une première, j'avais peur de rester sans réponse...peur, que tu n'accepte pas mon mystère...

                C'est Kukkio qui m'a donné l'envie d'écrire...en le voyant, j'ai penser que moi aussi je pouvais correspondre...après tout pourquoi pas...

                Kukkio est un poète...tu sais un tête en l'air...

    Il a la tête dans les nuages... moi il dit que je l'ai dans la lune...

    En fait je suis avec lui pour un bref séjour, avant de retrouver ma véritable maîtresse, un ange, enfin mi-ange mi-démon...maître, maîtresse, je n'aime pas trop ces mots bien qu'ils soient usités...il est vrai qu'il sont trompeur tout en restant vague dans leur définition...car si je dis que Kukkio est mon maître, ce n'est pas que je soit son esclave...tout comme je ne suis pas l'amant de ma maîtresse Vischka...subtilité de la  langue...j'aime...on pourrait même dire que ce sont eux mes esclaves, en y réfléchissant bien...mais mieux vaut ne pas s'étendre sur la question...et si pour l'usage il reste mes maîtres, saches que pour moi ce sont avant tout des amis...tu sais ces personnes aussi rare que les parapluies...

                Il faut m'excuser pour le retard mais en ce moment tout va mal...

                Kukkio a encore fait des siennes...il est toujours dans les complications...cette fois j'ai bien cru qu'il ne s'en sortirais pas...sa propriétaire la mis à la porte...lui en a l'habitude mais moi pas du tout ...

    Du coup je me retrouve chez des inconnus...dur !!!

    C'est Vischka qui va être contente...enfin !

    J'étais donc un peu perdu et Kukkio aussi, je l'ai bien vu...toutefois je remercie l'amie qui l'a hébergé pour ces quelque jours...

    Vois tu, je l'admire tout de même car malgré tout les problèmes q'il peut avoir il garde le morale...

    Ce qui l'embête le plus ce n'est pas d'avoirs des soucis mais d'en créer aux autres.

    Moi je lui pardonne car je l'adore...

    En fait plus qu'un maître c'est un mais et comme il le dit lui m^me «  un ami est une personne libre comme toi...qui partage tes peines et tes joies...ne te juge jamais mais veille sur toi...partageant tout deux le même rêve, mêmes âmes, mêmes cœurs...

     

    Kukkio écrit, je l'ai toujours vu écrire, toujours connu ainsi, mal rasé, la pipe à la bouche jamais allumée, ces cheveux ont perdu leur couleur ébène pour devenir gris mais ces yeux ont gardés la lueur méridionale de sa jeunesse...au fil du temps son écriture a acquis tant de sagesse...pour Vichka il est comme un père, pour moi l'aventure...chaque séjour chez lui et une découverte de ce monde que les hommes animent...

     

                Et toi ?...

     

    Tu dis ne pas trop savoir s'il faut partir...

    Il est dur pour une âme vagabonde comme la mienne de t'aider dans le choix à prendre et ce n'est pas l'ami Kukkio qui te retiendra, lui qui ne cesse de parcourir le monde dans tout les sens inimaginable...il ne cesse de dire qu'il faut courir...toujours courir....

                Courir après chaque instant...courir après le temps

                Courir en tout lieux courir avec ses yeux

                Courir avec sourire...courir pour ne plus mourir

     

     

    Si tu décides toi aussi de courir n'en oublie pas pour autant de m'écrire...

    Du pays  des milles et une nuit, ou d'ailleurs tu me diras si là bas aussi, la nuit tout les chats sont gris.

    Je suis d'avis qu'il ne faut jamais perdre le temps d'autant  qu'il  défile à une vitesse folle...

    Je ne sais les causes de ton départ, pense y bien...

    Courir mais pas souffrir...courir sans s'anéantir...

     

    Je te laisse réfléchir....le jour se lève, il est temps pour moi de fermer...de quitter

     

     

    Une autre nuit...une autre histoire...

     

                                                                                                                      Kio


    votre commentaire
  • Kio ?

     

    Qui est-ce ? Qui es-tu ?

    Quel est cet être étrange ?

    Quelle est cette lettre étrange ?

    Tout en toi semble mystère, ton nom, ta lettre...

    Tu as un coté mystérieux et j'aime. J'ai été prise et surprise par cette lettre que je n'arrête pas de relire...

     

    Tant elle me...

     

    En laissant ce message sur la bande FM , j'ai reçu des appels de tout horizon...ce n'était pas une bouteille à la mer que je lançais...non, juste un moyen de découvrir d'autres vies, d'autres êtres...histoire de voir le monde sous d'autres couleurs...je veux connaître d'autres cieux, d'autres joies, d'autres peines...beaucoup m'ont répondus...nombreux sont ceux qui longent les rues seuls...nombreux ceux qui attendent, songeurs, leur dernier bus...nombreux ceux qui devant un bol de soupe écoutent la pluie tomber...ceux qui la regardent mouiller le sol, couler le long des vitres, goutte après goutte car il ont le temps, trop de temps, à ne rien en faire...le temps de vivre seul, de perdre le temps...du temps à revendre...du temps pour me lire, pour m'écrire...pour ne plus être seul... nombreux sont ceux qui n'ont personne à qui se raconter, personne pour rire...personne pour pleurer...nombreux sont ceux qui m'ont écris...ceux qui l'ont fait pour rompre une solitude...pour vaincre leur timidité...certain même pour me demander en mariage... pour savoir si mon plumage valait mon ramage...pour se raconter simplement...d'autre encore pour me fixer un rendez-vous...pour que j'aille les attendre à leur sortie de prison...pour me rendre heureuse...m'enseigner la vie...m'enseigner leur dieu...converser tendrement...

                Je n'en attendais pas autant...je répondrait à tous, je me le suis promis...certain mérite plus que d'autres une réponse, voir deux, trois...je répondrais à leur souhaits...les mettrais en liaison entre eux pour les sortir de leur solitude...aux autres  je dirais poliment que je clos la discussion à cette première et dernière lettre...

     

                Mais toi ? Je ne sais pas encore ni pourquoi ni pour qui tu écris...pour quel raison as tu répondu...qu'attends-tu de moi ?...qui est ce maître que tu nomme Kukkio....qui es-tu, toi ? Ainsi tu es de Perse ? Moi de Chine !!! Mes cheveux couleur nacre...mes yeux aux reflet de l'océan...Kio que fais tu dans la vie...

                Racontes moi la Perse...

                Racontes moi ton maître...lui est Italien...pourquoi vivre chez lui...es-tu son esclave...privé de liberté...

                Racontes toi...Que désires tu ? Quel projets...pourquoi tant de mystère...es-tu insensé ou sage...es-tu le blanc ou la nuit...le jour ou le noir...es-tu vrais ou faux...où te caches tu...que fais tu...à quel jeu joues-tu...pourquoi ne rien me dire...pourquoi me faire languir...

                Je veux découvrir ton mystère...plus je relis cette lettre, et plus je veux en savoir...il s'en dégage une atmosphère si envoûtante...un quelque chose d'indéfinissable qui m'attire...un parfum de mensonge qui sent bon...une vérité cachée qu'il le faut découvrir...

                Je sens quelque chose de très différent, quelque chose de sincère...peut-être est-ce un piège...mais je désire savoir...j'exige une réponse...sur Kio...sur Kukkio...

                Je te fais confiance...j'attends...

                Je te laisse....écris moi vite et longuement sur toi et sur ton maître...j'attends...Ecris moi vite avant qu'il ne soit trop tard...demain peut-être ne serai-je plus là...emportée par un de mes lecteurs...peut-être devenue épouse, amante ou esclave...emportée dans un pays lointain...à un destin tout autre...alors dis-moi vite...avant demain...avant mon départ...

     

    Fuyons...

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique